RPG Post-Apocalyptique / City. Venez percer les secrets d'Eternalis...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Esther Derhamer

Garde gradée / Super Modo Armé


. Nombre de messages : 137
. Doublons : Ciarán Chambers
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 35 ans
Localisation : La Régie
Relations :

MessageSujet: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Ven 27 Jan - 12:20

Suite de

-Dans ce post: Emakko Higgins-


    Non, c’est clair, elle n’était pas faites pour se trouver en présence d’enfant. Sauf peut-être lorsqu’il s’agit d’un modèle sage, discret et surtout obéissant, mais ce genre d’exemplaire étant plutôt « made in China », ce n’était pas pour Eternalis. A moins qu’on change le système éducatif… mais vu que celui-ci s’inspirait principalement du modèle Américain, cela n’arrivera pas de sitôt. Dommage pour la cité… La garde n’était donc pas faite pour apprécier les enfants et Emakko était le parfait exemple de la bestiole qu’elle détestait par excellence. Même lorsque la gamine ne parlait pas, elle l’exaspérait, mais quand elle ouvrait la bouche, sa gâchette la démangeait tel un sumac vénéneux. Heureusement, Esther était bien occupée à observer les alentours, les habitants et leur manière de rentrer chez eux. Elle n’hésitait d’ailleurs jamais à les rappeler à l’ordre et à la discipline lorsqu’ils se montraient trop violents, mise en valeur de son arme de fonction à l’appui.

    Tandis que cette petite peste lui lançait une réplique totalement puérile qualifiant les jambes d’Esther de simiesques, celle-ci gagna en envie de tirer un petit coup de feu, juste un tout petit… Mais elle s’en abstint et relativisa, tant qu’elle ne faisait que parler, pas besoin d’user de violence, par contre, si jamais elle en venait aux actions, que ce soit pour lui faire mal ou pour s’enfuir, la tueuse n’aurait pas d’autre choix… En plus un coup de feu, c’était vraiment pas discret, non, le mieux serait de lui briser le cou, vite fait bien fait… Au final, la garde ne répondit simplement par un bref sourire sarcastique, tout à fait le genre de réaction d’une adolescente à peine plus âgée que celle-ci, soit dit en passant. Mais bon, tant que ça lui permettait de ne pas l’exécuter, c’était forcément une bonne chose.

    Sur le chemin, la gamine se permit – mais quelle insolence ! – une autre remarque, qui fit un peu plus mouche que la précédente. Aller au niveau 1, participer à l’action… déjà que c’était difficile d’y penser, la voilà qui se le faisait rappeler par la cause même de sa privation. Intérieurement, Esther était folle de rage, et elle mit au point au moins 100 plans tout à fait réalisables pour tuer cette effrontée sans recevoir le moindre tord… Heureusement, elle était loin d’être stupide et la raison réussit à calmer ses ardeurs, de même que l’indication de la petite sur la direction à suivre. Genre elle croyait qu’elle allait la laisser la guider sans poser de question, elle ! Tony pouvait dire ce qu’il voulait et accorder une confiance absolue avec ce divin enfant, ce n’était absolument pas le cas de la jeune femme qui décida d’arrêter l’adolescente en posant une main sur son épaule. Ainsi stoppées, elle lui fit part de sa façon de voir les choses de la manière la plus claire et la plus menaçante possible.


    - Je vais mettre les choses au clair, maintenant. Selon moi, les enfants sont des "personnes", hors, j’ai pour autorisation d’éliminer toute "personne" représentant un danger quel qu’il soit pour la cité. Et figure-toi que si une "personne" me fait perdre mon temps, à moi, une garde d’élite qui a pour tâche de gérer cette crise, je la considèrerais d’office comme étant une menace pour tout Eternalis.

    Elle fit ensuite une petite pause pour laisser la gamine digérer ces paroles, mais pas trop longtemps car elles n’avaient pas que ça à faire, aussi, sans lui laisser le temps de répondre quoique ce soit, Esther reprit :

    – Je te précise également que pour moi, « personne » n’est innocent… Je te laisse maintenant 10 secondes pour réfléchir et vérifier que tu ne te sois pas trompée de direction. Passées ces dix secondes, j’utiliserai cette radio pour vérifier la localisation des appartements de ton oncle, parce que je ne fais confiance à PERSONNE. Si tu as maintenu ta position et que c’est le mauvais chemin, je prendrai les mesures nécessaires pour éliminer la menace définitivement…

    La garde laissa les dix secondes s’écouler, quelque soit la réponse de la jeune fille, elle prit sa radio, la porta à ses lèvres et demanda :

    - Derhamer à la Régie, j’ai besoin de la location des appartements du frère de Dakota Higgins. Merci.


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La Régie

PNJ


. Nombre de messages : 44
. Doublons : PNJ
. Type de rp : Les deux

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Dim 29 Jan - 6:06

les gars de la régie avaient fort à faire... et le flot d'individus empêchait parfois de bien voir ce qu'il se passait. Néanmoins, on pouvait voir dans les escaliers venant de la ferme Esther Derhamer et Emakko Higgins... puis un coup d'oeil au niveau 2. Derhamer demandait un renseignement.

Johnston, qui regardait les couloirs des habitations, lui répondit:

"Alors... pour Higgins... continuez tout droit, je vous conseille de prendre la première à gauche pour éviter le flot de civils. Ensuite la troisième à gauche, troisième porte à droite."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Delisson

Employée aux archives


. Nombre de messages : 21
. Doublons : Nope
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Mer 1 Fév - 7:51

Je m'incruste^^

>> La fête

Ciaràn, Esther, Emakko

Bizarrement, et malgré les ordres données, Cameron n’eut pas de mal à se frayer un chemin jusque dans les couloirs. Peut-être parce qu’elle songeait à autre chose, traînant toujours Ciaràn en remorque derrière elle. Comment pousser le Gallois à retourner à ses appartements, maintenant ? parce que l’histoire comme quoi elle avait oublié quelque chose chez elle, passe encore, mais comment faire comprendre au jeune homme qu’il devait désormais rejoindre son appartement ? En plus, elle flippait vraiment de l’y laisser et qu’il en profite pour aller voir ailleurs, parce qu’il n’avait visiblement rien compris à l’urgence de la situation. Quoi que la marche l’avait peut-être dégrisé, qui sait ?
La seule solution qu’entrevoyait la jeune femme, c’était de l’accompagner chez lui et d’y rester. Pour le coup, toutes les petites allusions qu’ils s’adressaient auraient un fond de vérité : là, en ce moment précis, elle rêvait de passer la nuit avec lui ! A dormir, attention, pour le surveiller !

Seulement, si elle restait chez Ciaràn, non seulement elle ignorait comment Castiel allait réagir –mal, probablement-, mais en plus, elle était consciente que ses parents, chez qui elle vivait encore, allait sans doute pêter les plombs de ne pas la voir rentrer, et s’imaginer tout un tas de trucs qui auraient pu lui arriver, donc aucun n’aurait une issue positive. Dilemme, dilemme…

Des éclats de voix attirèrent soudain son attention, et la jeune femme en oublia quelques instants de se concentrer sur ses problèmes actuels. Une jeune femme parlait, et au ton qu’elle employait, Cameron devina sans peine de qui il s’agissait : c’était d’elle qu’elle avait voulu sauvegarder Ciaràn, et bim, ils retombaient en plein dans ses pattes ! Elle avait quitté la fête avant eux, mais si Cam’ espérait que cela avait calmé la tyran, elle se trompait !
Esther Derhamer avait la voix menaçante, et si la jeune femme ignorait à qui la garde parlait, elle se disait néanmoins qu’elle n’aurait pas aimé être à sa place. Mais en attendant, il fallait bien passer, et de toute manière, les dernière paroles que Cameron avait saisi ne lui disait rien qui vaille. Eliminer la menace ? Quelle menace, pour qui ?
Elle n’atit pas parano, non, loin de là même. Mais il faut reconnaître qu’avec l’alarme déclenchée et la furie de la garde, sans oublier ses paroles, eh bien… tout cela prêtait tout de même fortement à confusion, non ? Ou alors, c’était quelqu’un qui avait déclenché l’alarme, et Esther s’apprêtait à punir ce quelqu’un ?

Oulalà, ma tête…

Gémit Cameron à voix basse. Elle ne s’était pas rendue compte que toute cette agitation, cette ambiance oppressante, et le stress déclenché par l’annonce n’était pas forcément indiqué pour elle, mais désormais, elle commençait à avoir mal au crâne. Bon. Chaque chose en son temps, il fallait effectuer les tâches dans l’ordre, et la première chose à faire, c’était de ce montrer à Esther et à celui ou celle qui l’accompagnait : Cam’ n’avait pas envie de se prendre une balle parce qu’elle avait effrayé quelqu’un.
Le grésillement d’une radio retentit, et la jeune femme attendit que les ordres soient donnés à la garde pour se montrer, affichant un sourire crispé de circonstance. Esther se doutait-elle qu’elle avait entendu ses dernières paroles ?

Quoi qu’il en soit, Cameron eut l’air surprise lorsqu’elle vit à qui les menaces s’adressaient : à ni plus ni moins qu’une ado, qui lui paraissait bien inoffensive. Du coup, laissant sans même le vouloir son indignation éclater, elle demanda d’une voix froide :

Je peux savoir ce que cette petite a fait, pour que vous vous en preniez à elle en ces termes ?

Après tout, elle ne se présentait pas comme membre du conseil pour rien : elle désirait vivement améliorer la vie de ses concitoyens, et commencer par empêcher une garde de menacer délibérément une gamine innocente était un bon début, à ce qu’il lui semblait.
Quoique vu de l'extérieur, elle semblait très fortement se mêler de ce qui ne la regardait pas. Tant pis, de toute façon : ce n'était pas la première fois qu'elle tombait tel un cheveu sur la soupe! et puis, un prince charmant alcolisé était là pour la soutenir, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emakko Higgins

Collégienne


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 12 ans
Localisation : En cours (école)
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Jeu 2 Fév - 1:09

Toujours suivi du gros bovidé qui, selon la fillette passablement contrariée ressemblait vaguement à une femme, Emakko continuait d’avancer dans la direction qu’elle venait de désigner à Esther en lui ayant fait croire que c’était là la direction de l’appartement de son oncle. En un sens, elle ne lui avait pas vraiment menti lorsque l’on y songeait bien… Eternalis étant un endroit clos et finalement assez restreint, tous les chemins de chaque niveau menait finalement à chaque endroit du dit niveau… C’était un peu comme à Rome, tous les chemins y menaient… Mais étant donné son évidente carence intellectuelle qui ne faisait aucun doute à ses yeux de jeune adolescente en colère, Emakko doutait très fortement que Esther saisisse la subtilité de la chose… Elle lui avait bien indiqué un chemin pour se rendre chez son oncle, mais pas forcément le plus court ou le plus rapide. Quoi qu’il en soit, elle ne lui avait pas menti… Pas entièrement en tous cas.

Mais alors qu’elle se perdait dans ses pensées vengeresse urbaine, Emakko ressentit le lourd sabot imitant la main humaine se poser fermement sur son épaule et la stopper net dans sa course. D’instinct, elle frissonna et s’imagina immédiatement le pire comme, par exemple, le fait que Esther ne se soit finalement décidé à passer à l’acte et à lui faire réellement du mal. Elle esquissa alors un bien involontaire mouvement de recul en tentant de se dégager de l’emprise de Esther, mais celle-ci avait véritablement la force d’une grosse vache, sans le moindre doute, car l’adolescente échoua dans sa tentative d’éloignement. Heureusement, Esther ne fit que lui adresser à nouveau la parole, bien que en réalité il aurait sans doute été plus juste de dire qu’elle la menaçait ouvertement. Mais à l’inverse des coups physique d’une grosse brute sans cervelle, Emakko pouvait gérer la violence verbale que cette même grosse brute était véritablement en train de lui aboyer, tel une chienne enragée. Toutefois, elle commençait réellement à lui faire peur tandis qu’elle réalisait peu à peu qu’elle était bien assez stupide pour agir sans penser aux conséquence de ses actes.

Esther paraissait avoir une certaine fierté de son statut de garde d’élite… Et alors, qu’est ce qu’elle s’imaginait.. ? Que cela allait impressionner Emakko.. ? Dakota aussi était une garde d’élite après tout, alors elle pouvait bien remballer sa tentative d’intimidation et se la mettre là ou l’adolescente pensait… Et bien profond en plus. D’ailleurs, à ce propos…

‘’Ha ouais.. ? T’es une garde d’élite.. ? Hé bien moi je te signale que Dakota en est aussi une et que en plus elle est la seconde du capitaine Nastrovitch, alors pas le peine de te la jouer comme ça, parce que tu travaille pour ma mère je te signale.’’

Osa lui répondre courageusement Emakko dans un regard de défiance, bien décidé à ne pas lui faire le plaisir de lui montrer qu’elle commençait sérieusement à lui faire peur cette cinglée.

Plus elle lui aboyait dessus et plus Esther paraissait faire preuve d’une arrogance et d’une certaine forme de paranoïa… Ne faire confiance à personne.. ? Personne n’est innocent.. ? C’était quoi, ce discours de justicier solitaire digne d’un mauvais film.. ?

‘’Et tu peux appeler qui tu veux, je n’ai pas menti… En passant par-là on arrive chez mon oncle.’’

Ajouta encore l’adolescente en désignant du doigt la direction préalablement désignée, tandis que Esther mettait sa menace à exécution en se mettant en contact avec la régie afin d’obtenir l’adresse de Don. Elle n’avait pas menti… Elle avait simplement pris un chemin qui n’était pas forcément le plus rapide… Mais ce n’était pas mentir, c’était juste avoir un avis divergent sur la question du chemin à suivre en fin de compte. Alors que Emakko songeait de plus en plus sérieusement à prendre la fuite devant l’évident délabrement cérébral de la femme qui ne cessait de vouloir la menacer de mort, un espoir surgit de la foule alors même qu’elle ne s’y attendait pas. Elle pensait devoir gérer Esther toute seule, une tâche quasiment impossible selon l’adolescente, mais cette femme venait soudainement de prendre sa défense et cela fit naître un sourire ravi sur les lèvres de la fillette. De plus, elle était accompagné d’un homme, alors la folle allait sans doute se calmer et cesser de la menacer continuellement de mort… Bon, d’accord… L’homme en question paraissait être un peu… Comment dire… Ailleurs… Mais bon… Un homme restait un homme à ses yeux de jeune adolescente et elle pouvait de toute façon difficilement se montrer exigeante en la matière, vu sa situation actuelle. Bien décidé à profiter de cette occasion pour se débarrasser de Esther et son envie pathologique de la tuer à tous prix, Emakko osa prendre la fuite… Pour se précipiter dans les bras de la femme providentielle qu’elle enserra de ses bras avec force, en adoptant une petite mine apeuré qui, en réalité, n’était pas aussi feinte que cela.

‘’Aidez-moi s’il vous plait, c’est une folle… Elle n’arrête pas de me dire qu’elle va me tuer… En plus un garde m’a déjà mis son arme sur la tête, j’ai peur… J’ai cru qu’il allait vraiment me tirer dessus… Mais je n’ai rien fait de mal, je vous le jure.’’

Adressa-t-elle à Cameron, en une supplique qui ne se dissimulait pas vraiment. De plus, elle ne lui avait pas menti… Elle avait effectivement eu une arme sur la tête… Esther ne cessait de la menacer de mort… Et effectivement, elle n’avait absolument rien fait de mal… Rien qui mérite d’avoir une arme braqué sur la tempe et des menaces de mort en prime en tous cas… Même sa présence au niveau un n’était pas saugrenue en dépit de l’heure, partant du fait que le niveau en question était accessible vingt-quatre heures sur vingt-quatre en temps normal… Simplement, on pouvait dire que Emakko n’avait pas eu le temps de redescendre au niveau trois lorsque l’alarme avait retentit, avant que les gardes n’arrivent… Oui, voilà… C’était ça, pas de doute…

Dans l’attente d’une réaction de part et d’autre des adultes présent autour d’elle, Emakko se colla encore un peu plus contre la présence rassurante de Cameron et releva légèrement la tête afin de jeter un regard en biais en direction de Esther. Qu’est-ce qu’elle allait faire maintenant ? les menacer de mort tous les trois, cette grosse vache mal embouchée.. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Jeu 2 Fév - 8:15

Cameron – Emakko – et moi


    Docilement, le gallois se laissa trainer en dehors de la Grande Place. Faut dire qu’en charmante compagnie comme c’était le cas ici, on ne pouvait pas se plaindre et encore moins dire non à quoique ce soit. Ainsi, il se dirigea vers les couloirs du niveau 2, plus ou moins conscient de ce qui se passait autours de lui et ayant vaguement entendu l’excuse que Cameron avait trouvé pour justifié l’évacuation des lieux, il était moyennement surpris de voir autant de monde ici. Une fête, généralement, ça bouge, alors il était pas rare de voir les gens migrer ailleurs afin de s’amuser encore plus longtemps ou encore plus…

    Par contre, ce qui réussit à passer à travers les brumes alcoolisées qui entouraient son cerveau, ce fut de voir et d’entendre Cameron se plaindre e maux de tête. Pour le coup une émotion totalement opposée à celles qu’il ressentait même dans son état naquit en lui et lui offrit une petite seconde d’éveil conscient. Seconde qui s’accompagna d’un sincère :


    - Ca va Cameron ? Qu’est-ce qui t’arrive ?

    L’inquiétude présente dans sa voix était bel et bien là, amplifiée par l’alcool précédement consommée. Le cuistot allait même lui proposer de s’asseoir deux secondes avant de la voir filer vers deux personnes isolées en grande discussion. L’une d’elle était une garde que Ciarán reconnaissait vaguement de réputation. Et l’autre une ado toute simple, mais de mémoire, il était incapable d’identifier cette adolescente de manière certaine, probablement qu’elle venait pas souvent ici… Et quand bien même, il était derrière les fourneaux, lui, donc il pouvait pas voir tous ses clients… Kyle en revanche pourrait sûrement la situer. D’ailleurs où est-ce qu’il était, celui-là ?

    A cette pensée, le jeune homme tourna sur lui-même tout en regardant aux alentours, en quête de son ami. Aux dernières nouvelles, il était de la fête le ptit Kyle… Bredouille, il alla rejoindre Cameron au moment où l’ado se mit à la serrer dans ses bras pour se plaindre de la méchante femme. Mais il n’entendit rien de tout ça car une pensée très intéressante venait de résonner dans son esprit : ça faisait longtemps qu’il n’avait pas séduit de Garde… et celle-ci ne faisait assurément pas partie de son tableau de chasse, fallait donc sauter sur l’occasion. Pas de bol pour lui, son état d’ébriété l’empêchait de faire preuve de toute subtilité. Il alla s’adosser contre le mur, juste à côté d’Esther, croisa les bras et plia une jambe de façon à ce que celle-ci le soutienne contre le mur. Dans cette position de « lover », il s’adressa à sa cible de manière étonnement naturelle :

    - Bonjour très chère… puis-je vous demander si vous savez manier les gros calibres ?

    Bien sûr, dans ça tête, cette question semblait des plus classes et raffinées…


(très vite, ma réponse avec Esther, ça risque de faire mal...)

_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Derhamer

Garde gradée / Super Modo Armé


. Nombre de messages : 137
. Doublons : Ciarán Chambers
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 35 ans
Localisation : La Régie
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Jeu 2 Fév - 8:21

Emakko – Cameron – et moi


    Haha ! Elle la tenait cette petite peste ! Esther sentait Emakko fonder en quelques sortes sous ses paroles… La petite parvint certes à dissimuler sa frayeur, mais du fait de son expérience et de ses tendances particulières, la tueuse arrivait presque à sentir la peur émaner de la gamine, et c’était des plus jouissifs. Elle la tenait en son pouvoir et sentait maintenant qu’elle pourrait en faire ce qu’elle voulait. Emakko pouvait sortir toutes les répliques puériles qu’elle voulait, ça ne changerait rien maintenant…

    Oui mais, voilà, les petits plaisirs ont une fin et celui-ci n’échappait pas à la règle. Elle furent interrompues par l’arrivée d’une espèce de Wonder Woman pro rejetons. Une échappatoire pour la mini Higgins. Ou comment faire capoter tout son travail… Sur le coup, Esther eut une violente envie de prendre son arme et de tirer sur les deux femmes pour régler le problème. Elle sentait qu’il s’agissait de la seule chose à faire pour se calmer et demeurer humaine, sinon, elle allait péter un câble et tuer tout ce qui bouge… Heureusement pour tout le monde, un éclair de raison la frappa de plein fouet. Eclair qu’elle saisit au vol et décida d’utiliser comme arme afin de se sortir de cet enfer social.

    La garde allait procéder à sa première attaque lorsqu’elle fut, une nouvelle fois interrompue, cette fois par un homme, et pas le plus reluisant de son sexe. L’individu qu’elle n’essaya même pas d’identifier lui décocha une phrase de pseudo accroche romantique mais qui eut un effet si complexe dans l’esprit d’Esther que celle-ci ne manifesta sa réaction que par le biais de son coude, généreusement et machinalement lancé sur le nez du jeune homme. Le gentleman s’affaissa en exprimant sa douleur et en se tenant le visage, mais elle ne lui jeta toujours pas le moindre regard. Elle savait qu’elle ne lui avait pas cassé le nez, mais disons qu’il aura une belle tête pendant un petit moment. Prévoyant la réaction des deux autres quiches sur pattes, elle commenta son action :


    - Là c’était la femme qui parlait, pas la garde…

    Un peu de sincérité, n’importe quelle fille aurait fait pareil ou aurait tout donné pour pouvoir faire de même confrontée à un tel goujat. Bon ok, fallait encore pouvoir comprendre l’ampleur de l’insulte que renfermaient les propos de Don Juan, et ça, elle n’était pas sûr que les dindes en face d’elle soient capable de le faire… Mais bon, elle n’était pas là pour donner des cours de savoir vivre.

    - Quant à vous, miss « je suis de toute évidence mieux placée qu’une garde pour m’occuper des habitants du complexe », je vous invite à accomplir un service civique – et je suis sûre que c’est ce même sens civique qui vous a poussée à intervenir ici – afin d’aider la cité Eternalis. C’est dire ramener la jeune Higgins ci-présente chez son oncle, situé tout droit, première à gauche, puis troisième à gauche et pour finir la troisième porte à droite, car sa mère, voyez-vous, est occupée à essayer de gérer cette crise et est donc actuellement incapable de la…

    Esther fut interrompue par une belle agitation à quelques mètres d’eux: deux hommes se battaient en duel pour une raison inconnue. Quoique, on arrivait parfois à entendre l’un d’eux hurler quelque chose comme : « espèce de parano, c’est toi avec ta grande gueule qu’a fait n’importe quoi ! » parmi d’autres échantillons. Le tout était, sans aucun doute, au moins aussi imbibé qu’était Monsieur Gros Calibres. Après avoir constaté cette situation, Esther s’adressa de nouveau à Cameron avec une voix calme mais un air des plus sarcastiques et pressés :

    - On peut continuer à bavarder, mais si vous décidez de faire quelque chose d’utile pendant que moi j’accomplis mon travail, faites-le moi savoir avant que ces deux mâles se blessent inutilement ou encore pire, blesse un passant… et pourquoi pas même un enfant vu qu’ils ont décidé de se promener où bon leur semble ce soir !

    Dans les deux cas, Esther ne ferait qu’accomplir son devoir envers soit Eternalis soit envers Dakota. Bon, elle préfèrerait carrément être du côté de la cité, surtout que là, ça impliquerait sûrement de taper sur du singe, chose qui lui ferait du plus grand bien – merci Emakko – mais il fallait attendre la décision de Miss Petit Peuple… Ah oui tien, ça lui revenait… une politicienne en herbe, voiiiiilà… Delisson… Encore un élément des plus inutiles… pauvre cité…


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Delisson

Employée aux archives


. Nombre de messages : 21
. Doublons : Nope
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Ven 3 Fév - 21:13

Emakko - Ciràn - Esther


Aux petits soins même s’il était complètement ailleurs, Ciaràn était décidément un garçon adorable, même s’il aurait sans doute peu apprécié ce qualificatif devant témoins. Sincèrement touchée, la jeune femme serra un peu plus fortement le bras du cuistot, en une étreinte amicale et non plus autoritaire. Elle espérait que ce petit sursaut de conscience durerait, mais elle déchanta vite quand elle le vit tourner sur lui-même à la recherche d’on ne savait quoi. Ses petits fours ? Ou une nouvelle bouteille ?
De toute manière, elle n’eut pas le loisir de lui poser la question. A peine avait-elle apostrophé la garde avec la filette que celle-ci se jeta littéralement sur elle, l’enlaçant avec force avec un air apeuré, tout en clamant son innocence. Touchée, et les hormones qui la saturaient en ce moment n’y étaient peut-être pas pour rien, la jeune femme lui caressa les cheveux en la rassurant de son mieux.

Ne t’inquiète pas, on réglera ça plus tard. Personne ne te fera de mal, maintenant.

Quoi qu’ait pu faire la petite, de toute manière, cela ne valait clairement pas le traitement qu’on lui avait fait subir. Aux dernières nouvelles, elle n’était qu’une petite fille d’environ douze ans, pas une terroriste à interner rapidement. Elle avait déjà remarqué la façon cavalière dont Esther s’était conduite dans la salle de bal, et désormais, Cameron avait le sentiment qu’Esther ne doutait pas de sa toute-puissance, sous prétexte qu’elle avait un flingue et croyait avoir le droit de s’en servir.
Délaissant un instant du regard la petite demoiselle accrochée à elle, elle observa avec curiosité le manège de Ciaràn, qui venait de s’accouder au mur. Si elle avait pensé, l’espace d’un instant, qu’il allait faire ce qu’il s’apprêtait à faire, elle l’aurait probablement attrapé et tiré vers elle, histoire de le protéger de la folle furieuse qu’était la garde. Mais, autant elle savait pertinemment que Ciaràn était un dragueur, autant là, jamais elle n’aurait pensé qu’il était en état de faire quelque chose !
Et là, le Gallois sortit la pire phrase de tombeur que Cameron n’avait jamais entendu, sans doute la plus pourrie qu’il avait dans son répertoire. D’accord, parfois Ciaràn n’était pas le plus spirituel des dragueurs, mais là, cela faisait carrément peur !

Fugitivement, Cam’ songea qu’elle la lui ressortirait, quand il serait en état de comprendre, histoire de bien lui montrer à quel point il avait été pathétique sur ce coup-là. Déjà, les dragueurs bourrés, c’était très moyen, mais franchement, c’était le summum. Elle ricanait déjà des frissons de Ciaràn quand elle se moquerait de lui sur cette phrase, et avait hâte de lui ressortir. Devant témoins, de préférence, pour se venger de toutes les fois où il avait parlé de façon si crue qu’elle s’était sentie rougir jusqu’aux oreilles.
Mais toute pensée de vengeance amicale s’évanouit instantanément quand, sans prévenir, Esther lui balança son coude en plein visage, et que Ciaràn s’écroula.

Se défaisant un moment de l’étreinte d’Emakko, Cameron se précipita sur son ami qui gémissait de douleur, fixant d’un air furieux Esther qui se pavanait, avant de cracher avec colère :

Non mais, vous êtes malade ou quoi ? D’accord, il a été lourd, mais ce n’était pas la peine de le frapper ! Ciaràn, tu vas bien ?

Bon, non, évidemment qu’il n’allait pas bien, mais c’était toujours ce genre de phrases stupides qui venaient en tête, en général. Cameron proposa son aide au Gallois pour se relever, écoutant sans même la regarder Esther qui, lui sembla-t-il, se souciait beaucoup plus d’aller ramener l’ordre avec violence que de ramener la petite égarée. Le bruit d’une bagarre retentit alors dans les couloirs, et Esther lui enjoignit de faire son choix. Youpiyou, songea Cameron, qui avait déjà bien assez, à la base, avec son dilemme de « ramener Ciaràn et le veiller, et laisser s’inquiéter ses proches, ou laisser le jeune homme se débrouiller ». Il ne manquait plus qu’Emakko dans le théorème, tiens !
Toujours furieuse, Cameron répliqua vivement, sans se laisser distraire par les sarcasmes de la garde. Franchement, si elle croyait la faire sortir de ses gonds, elle allait devoir s’y prendre autrement !

Vous croyez réellement que je vais vous laisser la petite, alors que vous n’avez qu’une envie, vous défouler sur quelqu’un ? Vous n’êtes qu’une garde, et croyez-moi, vous allez payer ce que vous avez fait : vos supérieurs apprécieront sans doute moyennement vos, comment dire… efforts pour calmer un homme incapable de faire un pas tout seul, et une gamine de douze ans.
Désolée, je ne voulais pas te traiter de gamine.


Ajouta-t-elle à l’intention d’Emakko, qui se montrerait sans doute susceptible quant au terme employé. D’un côté, cela désolait profondément Cameron d’employer des menaces en l’air, parce qu’elle se sentait vraiment minable de le faire, et de l’autre, malheureusement, elle ne voyait pas trop comment faire. Mais en son for intérieur, elle se promit que l’action d’Esther ne demeurerait pas impunie, même s’il fallait en faire une croisade personnelle. Tiens d’ailleurs, cela ferait un bon thème de campagne : interrompre la maltraitance des gardes sur les habitants, et redonner à ceux-ci un peu de pouvoir, voir élire eux-même une police. Il faudrait qu’elle creuse plus, pour l’instant, ce n’était guère le moment.

Vous avez blessé un homme qui ne vous menaçait en rien, et je ne vais pas le laisser sous silence. Allez-y, je m’occupe d’eux, puisque vous êtes incapable de faire votre travail sans frapper quelqu’un.

Cameron devait bien se l’avouer, elle espérait toucher la corde sensible, en disant qu’Esther ne faisait pas bien son job : elle se vantait de bien connaître les gens, c’est d’ailleurs pour cela qu’elle voulait devenir politicienne. Et quelque chose lui disait que si Esther prenait une chose à cœur, c’était bien son travail.

Sans compter que cette jeune demoiselle m'a tout à fait l'air d'une dangerosité extrême, au point qu'une garde doive l'escorter jusqu'à ses appartements. Dis-moi, tu as fait quoi de si terrible? Tu as assommé trois gardes, blessé deux autres et provoqué cette alarme?

Demanda-t-elle à Emakko. Pas qu'elle veuille dédramatiser ce qu'elle avait pu faire, ou ne pas faire la jeune fille, mais franchement, elle ne voyait pas pourquoi un tel luxe de précautions était pris pour une petite fille, même si, à ce qu'elle en déduisait, la mère de cette dernière était garde également.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emakko Higgins

Collégienne


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 12 ans
Localisation : En cours (école)
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Jeu 9 Fév - 23:15

Toujours fermement accrochée à Cameron, Emakko se sentit, sauveuse providentielle s’il en était, plus sereine de minutes en minutes dans les bras de la jeune femme. Comme elle le pensait, Esther ne faisait plus autant la fanfaronne que lorsqu’elle n’avait affaire qu’à elle, une jeune adolescente de douze ans… Avoir affaire à une autre adulte, cela calmait même les excitées les plus débridées qui ne savait qu’user de menaces et de force envers les plus faible. En vérité et sans doute comme tous les adolescents, Emakko n’aimait guère cette étiquette de personne sans défense… Mais force était d’avouer, que parfois cela était bien utile comme la situation actuelle le prouvait. Dans son esprit, tout allait finir très rapidement : Esther allait encore beugler, une chose somme toute naturelle pour une grosse vache, durant quelques instants histoire de ne pas laisser apparaître son évidente défaite, puis elle fuirait en baissant la tête. Emakko ne connaissait pas cette femme, mais une chose était certaine cependant : elle risquait beaucoup moins avec elle, que avec la garde. D’autant plus que Cameron avait déjà visiblement fort à faire avec son ami passablement plongé dans les méandres sinueuse des vapeurs d’alcool. Ensuite… Hé bien… Sans doute, n’aurait-elle aucun mal à se débrouiller pour que Cameron la laisse partir de son côté.

Dans cette optique, Emakko voyait deux avantages : le premier était que Cameron ne l’obligerait certainement pas à aller chez son oncle, si jamais elle lui disait qu’elle allait retourner chez elle, au niveau trois… Le second, sans doute celui qui servirait au mieux la délicieuse vengeance de l’adolescente envers Esther, était que ainsi, la garde qui était tellement fière de son statut de grosse brute de Eternalis, n’aurait pas accompli la mission qui lui avait été assignée… Quel manque de professionnalisme, vraiment… Abandonné une adolescente sous sa responsabilité, afin de la confier à la première personne venue. Tony, qui l’avait confiée à elle, lui ferait certainement la morale et sa réputation, ainsi que sa fiabilité de garde apte à obéir aux ordres en prendrait sûrement un bon coup… A cette seule idée, Emakko esquissa un léger sourire qu’elle dissimula contre le corps de Cameron… Bien fait pour elle ! Il y avait un dicton qui disait que la vengeance était un plat qui se mangeait froid, mais jamais encore l’adolescente n’avait compris à quel point cela pouvait être vrai.

Mais tandis que Esther se faisait copieusement rabrouée par Camron, Ciaràn alla s‘appuyer contre le mur proche de Esther et commença à lui faire une sorte de jeu de séduction dont Emakko ne compris pas vraiment la teneur… C’était quoi le rapport avec les gros calibres.. ? Evidemment que Esther devait savoir utiliser les armes à feu, c’était une garde après tout. Pas forcément la plus futée, mais tout de même. De toute façon, vu comment elle ne cessait de la menacer de mort, Emakko était quasiment certaine que la femme devait dormir avec son arme dans les bras, c’est sur. Une cinglée, une véritable cinglée… Quoi qu’il en soit, l’adolescente ne compris pas vraiment l’allusion équivoque évoqué par Ciaràn et c’est pourquoi elle fut horrifié lorsque Esther lui décocha un violent coup de coude dans le nez. Ne tenant déjà plus debout que par miracle, l’homme s’écroula au sol sous la violence de l’assaut de Esther et demeura groggy. Lorsque Cameron la délaissa afin de s’empresser de rejoindre son ami auprès duquel elle s’agenouilla, Emakko la suivit afin de demeurer toujours au plus près de sa protectrice. On ne savait jamais, la folle pourrait en profiter pour l’attraper par le col et l’entraîner avec elle au loin afin de continuer son sale travail de brute menaçante.

‘’Je vous l’avais dit, c’est une brute !’’

S’écria-t-elle alors en tournant un bref regard mauvais en direction de Esther qui, visiblement, était fière de son geste. Elle le justifia par le fait que ce n’était pas la garde qui avait agit mais la femme, une nuance qui échappa quelque peu à Emakko… Femme ou garde, c’était toujours elle qui l’avait frappée méchamment en tous cas. Si jamais le moindre doute persistait encore dans l’esprit de l’adolescente, celui-ci était désormais définitivement défunt : Si elle le pouvait, Esther la frapperait de même, c’est sur. Courageuse, Cameron répliqua en la sermonnant une fois de plus à propos de sa trop grande brutalité et elle alla même jusqu’à lui faire des menaces, ce qui, en vérité, impressionna quelque peu l’adolescente. Elle pouvait faire ça ? vraiment ? C’était quelqu’un d’important peut-être.. ? Emakko ne s’intéressait pas vraiment à la politique du complexe, alors hormis les gens extrêmement important que tous le monde connaissait, elle ne savait pas qui faisait vraiment quoi à Eternalis. Mais quelle importance de toute façon, puisque tout ceci n’était supposé être que temporaire… Le temps que la vie à l’extérieure redevienne viable… Elle se souvenait que le sujet avait déjà été abordé à l’école et que c’était ce que le professeur avait répondu… Plus ou moins en tous cas.

Mais Esther ne voulait apparemment rien entendre et ne pas reconnaître ses torts, car elle se montra affreusement narquoise envers Cameron, un peu comme si ce qu’elle pouvait lui dire ne l’intéressait pas le moins du monde… Elle devait se croire intouchable, c’était typique de ce genre de personne pour qui la violence était le meilleur moyen d’expression. Au final et comme l’avait prévu Emakko, Esther tenta de se décharger de sa responsabilité à son égard et proposant à Cameron de se charger d’elle, tout en se moquant ouvertement d’elle et de son intervention que l’adolescente, elle, trouva pourtant fort à propos. Un instant, elle craignit que la jeune femme refuse cette proposition, mais à son grand plaisir elle répliqua ferment que c’était bien ce qu’elle avait l’intention de faire. Emakko se sentit alors soulagée et un sourire plus vivace réapparut sur ses lèvres fines. A son tour, Cameron répliqua de façon toute aussi moqueuse, bien que nettement plus évidente, à Esther en lui demandant le pourquoi du traitement infligé à l’adolescente. Elle avança même ouvertement l’idée que c’était Emakko la responsable de tout ce grabuge avec une exagération qui amusa intérieurement l’adolescente, ravi de voir ainsi Esther se faire salement rabrouée. Toutefois, lorsque l’intervention de Cameron en vint à l’interroger en personne, Emakko marqua un temps d’arrêt dû à la surprise et elle répondit presque avec énergie :

‘’Moi j’ai rien fait, je suis innocente !’’

Commença-t-elle par se défendre, avant d’ajouter sur un ton plus doux, presque gêné en jetant un regard bref sur Esther :

‘’En fait, j’étais parti me promener au niveau un, parce que le soir il n’y a personne et que c’est silencieux… Dans le complexe on vit un peu les uns sur les autres, alors j’aime bien aller au niveau un le soir, c’est reposant… Et en plus ce n’est pas interdit…’’

Cette dernière remarque accompagna un second regard en direction de Esther, puis Emakko reprit une mine plus confuse, croisant ses mains derrière son dos en revenant timidement sur Cameron :

‘’C’est alors que j’ai entendu du bruit et que… l’alarme à retentit, alors j’ai voulu revenir chez moi comme expliqué dans les consignes de sécurité, mais je n’en ai pas eu le temps parce que les gardes étaient déjà là et l’un d’eux m’a carrément mis son arme sur la tête sans même me demander qui j’étais… J’ai vraiment cru qu’il allait me tirer dessus… Ensuite ils m’ont fait quitter le niveau un et puis ils m’ont confié à… L’autre…’’

Acheva Emakko, en désignant Esther d’un bref mais dédaigneux mouvement de la tête. Il était vrai que cela n’était pas très poli de sa part et Dakota lui avait tout de même appris les bonnes manières en sus de celles précédemment acquise lors de sa vie d’autrefois, mais selon elle l’attitude de Esther ne méritait guère plus que cela, assurément. Puis, elle se rapprocha de Cameron et de Ciaràn et elle leur dit sur le ton de la confidence :

‘’Je suis sur qu’elle me menace parce que ils ne veulent pas que je raconte ce que j’ai vu au niveau un… Ils ont peur que tous le monde le sache…’’

Et comme pour achever son raisonnement, Emakko hocha la tête de haut en bas et de bas en haut, en un acquiescement entendu, telle une conspiratrice expérimentée. Pour sa part, elle ne voyait rien de secret dans ce qu’elle avait vu au niveau un… Tous le monde voulait retourner à l’extérieur, c’était certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Dim 12 Fév - 5:27

Cameron - Emakko


    C’était une bien mauvaise soirée pour ce brave Ciarán, Ok il avait bien bu et était dans un état des plus joyeux, mais pour le reste, on ne pouvait pas dire que c’était le pied. Déjà, il était l’un des rares à être dans un tel état, du coup, difficile d’avoir des interactions sympas avec les autres habitants. Mais en plus, il y avait comme une sorte de pesanteur dans l’atmosphère qui faisait que les gens semblaient tolérer un tel comportement encore moins que d’habitude. Mais qu’est-ce qu’ils avaient à Eternalis ce soir ?!

    Et pour finir, le voilà qui se trouvait au sol à saigner du nez, les yeux pathétiquement larmoyants, car bien sûr, lorsqu’on frappe le nez, on arrive facilement à générer des larmes. Une sorte de réaction naturelle que le cuisinier ne pouvait pas vraiment expliquer du fait de ses lacunes dans ce domaine. Heureusement, il y avait un soupçon de positif dans cette histoire, Cameron était aux petits soins avec lui. Bon, certes, c’était une réaction tout à fait normale, mais c’était bien agréable quand même.

    Le jeune homme demeura au sol, mains sur le nez qui lui faisait drôlement mal, mais qui ne semblait pas cassé, au moins il ne sera pas défiguré. On pourrait penser qu’un tel coup pourrait lui remettre les idées en place et balayer l’alcool qui lui restait, mais non, la lucidité n’était toujours pas au rendez-vous. Occupé à stopper le saignement comme il pouvait, il n’écoutait même pas la discussion qui avait lieu entre son agresseur et Cameron. Il réussit cependant à se relever, grâce à l’aide bienvenue de son amie. Une fois qu’il comprit que son nez n’avait rien de grave et qu’il réussit à trouver une position efficace pour ralentir le flot de sang sans être trop douloureuse, ses oreilles captèrent une réponse de l’adolescente qu’ils venaient de « sauver ».

    La petite avait vu quelque chose au niveau 1 et c’était pour cela que les gardes l’avaient prise en grippe ? Mais de quoi s’agissait-il? Focalisé sur cette question, plus que sur le fait qu’ils avaient pour ordre de rentrer chez eux, Ciarán demanda à Emakko, avec une voix de nez bouché :

    - De quoi est-ce que tu parles ?

    Son imagination étant actuellement contaminée par toutes les substances alcoolisées qu’il avait avalées plus tôt, dire qu’il pensait au pire serait approprié. Quoique… des zombies en état de putréfaction, ce n’était pas vraiment crédible comme théorie. Mais pour quelqu’un dans son état…


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Derhamer

Garde gradée / Super Modo Armé


. Nombre de messages : 137
. Doublons : Ciarán Chambers
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 35 ans
Localisation : La Régie
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Dim 12 Fév - 5:30

Cameron - Emakko - moi


    Loin de s’inquiéter de la réaction choquée de Cameron, Esther attendit plutôt de voir les conséquences que son coup aurait sur la garde d’Emakko. Et comme elle l’avait espéré, la tueuse se vit entendre dire qu’il était hors de question de laisser l’enfant entre ses mains. ENFIN !!! Maintenant, elle avait une bonne excuse pour planter la peste et retourner à ses obligations de garde. Obligations qui – était-il nécessaire de le préciser ? – l’intéressaient bien plus que du baby sitting pour lequel il n’était pas autorisé d’utiliser une balle.

    A peine venait-elle de comprendre que Cameron acceptait la responsabilité de miss Higgins, Esther se détourna et ne prit pas la peine d’écouter la suite de ses paroles, ses menaces ou même ses critiques concernant son travail. Elle pouvait dire ce qu’elle voulait, cette fille à papa n’avait probablement jamais touché d’arme à feu et ne pourrait savoir ce que c’est que d’être dans les chaussures d’un garde, même ordinaire, alors dans celles d’Esther… Bref, sans rien écouter de tout cela, la tueuse se contenta de lancer un :


    - Bon courage. empli de sarcasme et sans joie particulière. Avec un peu de chance la gamine arrivera à se débarrasser de l’œil de Cameron, retournera au niveau 1 et se prendre une balle perdue entre les deux yeux. Esther pourra alors boire une petite coupe de champagne à la morgue en narguant le jeune cadavre. Un beau scénario qui aurait eut le mérite de faire sourire la garde gradée si cette dernière n’était pas obligée de s’occuper de deux spécimens décérébrés de l’espèce humaine.

    - Messieurs, on s’écarte gentiment l’un de l’autre et on retourne chez soit.

    Conseil qui ne fut pas suivi immédiatement car un des deux combattants se tourna vivement vers elle et commençait à lui hurler :

    - De quoi j’me mêle pé… ?

    Avant qu’il ne commette l’erreur de finir sa phrase, il avait vu Esther armer son pistolet, prête à tirer. L’homme de Cro-Magnon déglutit et s’en alla sans demander son reste, son partenaire de rixe fit de même non sans avoir jeté un dernier regard assassin à son adversaire. Plutôt déçue qu’il n’y ait pas eut de véritable affrontement, Esther ordonna aux badauds de partir à leur tour avant de se tourner vers l’endroit où elle venait de laisser Emakko, Cameron et l’autre Casanova. Si jamais ils étaient encore là, à traîner dans les couloirs alors qu’ils avaient pour ordre de rentrer chez eux, elle aurait une autre excuse pour cogner sur quelqu’un…


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Delisson

Employée aux archives


. Nombre de messages : 21
. Doublons : Nope
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 25 ans
Localisation :
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Dim 19 Fév - 8:26

[Emakko- Ciaràn- Esther]

Si Cameron détestait quelque chose, c’était qu’on l’ignore purement et simplement, comme venait de la faire Esther en ne prenant absolument pas en compte ses paroles. Nan mais, pour qui elle se prenait, celle-là ? A nouveau, la jeune femme nota mentalement qu’elle ne laisserait pas passer l’affront, et que clairement, la jeune femme devrait en répondre. Est-ce qu’elle avait vraiment un quelconque pouvoir de décision, comme semblait le penser Emakko, au vu de ses réactions ?
Quoi qu’il en soi, et même si cela avait un côté petite fille qui la dérangeait, Cameron avait la ferme intention de tout raconter à Castiel… après tout, lui aussi était garde, et elle espérait bien qu’il ne laisserait pas une de ses collègues se moquer de sa fiancée ! L’absence momentanée de son amoureux se fit cruellement sentir, et Cameron se jura bien que dès que l’alerte serait levée, elle le kidnapperait dans son propre appartement.
La jeune femme eut un sourire furtif à cette pensée, sourire qui s’effaça aussitôt quand elle entendit les paroles de la cadette de leur petit groupe disparate : comment ça, ce qu’elle avait vu ?

Ciaràn fut plus rapide qu’elle, néanmoins, malgré son air perdu et sa voix rendue étrange. Il interrogea la petite et, bien loin pour sa part de penser à des zombies ou quoi que ce soit s’en approchant, cameron échaffauda elle aussi sa théorie. Elle n’avait jamais accordé foi aux dires des paranos, jugeant que les gens devaient se montrer un tout petit peu plus reconnaissant envers ceux qui les dirigeaient. Cependant, il était vrai que parfois, certaines choses étaient vraiment bizarres… mais jusque là, omnibulée par son rêve de devenir plus qu’une petite archiviste, Cameron avait sciemment occulté tout ce qui lui paraissait étrange.
Mais la donne avait changé, avec l’apparition, au creux de son ventre, d’un petit être qui devait être encore bien minuscule. Pas qu’être enceinte lui donne une autre vision de la vie, non : on ne change pas aussi radicalement. Seulement, ses priorités avaient été un peu chamboulées, et désormais, Cameron ne pouvait s’empêcher d’additionner un et un. U’est-ce qui s’était passé avec Ty Beckerson, tout à l’heure ? Est-ce que cela avait un rapport avec l’alarme ? Et qu’est-ce qu’elle avait vu, cette gamine ?

Esther, en tout cas, ne fit pas mine de l’empêcher de parler, ce qui incita la jeune femme à prendre avec un certain recul les dires d’Emakko. Mais visiblement, les gardes en charge de cette affaire n’étaient pas très nets, et ça, ce n’était absolument pas normal. Sans pour autant commencer à soupçonner tout le monde, la jeune archiviste ne pouvait s’empêcher que tout cela était très étrange, et peut-être, éventuellement, qu’Emakko leur apporterait un semblant de réponse. En l’attendant, d’ailleurs, Cameron posa un regard compatissant sur Ciaràn, qui s’était relevé, et lui demanda d’une voix ou perçait, malgré ses efforts pour la cacher, une pointe d’amusement.

Ca va aller ? On dirait que ta technique n’était pas la meilleure, en tout cas, sauf si le plan consistait à aller draguer une jolie infirmière… mais es-tu assez tordu pour monter un tel stratagème, ça…

Son ami avait l’air d’avoir dessoulé, enfin, Cameron pensait qu’il devait au moins avoir l’esprit plus clair, à cause de la douleur, de l’adrénaline, tout ça quoi. Peut-être qu’au final, il se montrerait moins difficile à transporter vers chez lui qu’elle ne l’avait espéré, et c’était tant mieux. Par contre, qu’allaient-ils faire de l’adolescente ? Se tournant vers elle, ne prêtant pas attention à Esther qu’elle entendait parler un peu plus loin, la jeune femme expliqua :

Tu sais, ce n’est pas que je ne te fais pas confiance, mais je n’ai pas trop envie de te laisser courir seule les couloirs avec cette tordue dans les parages. Il faut mieux que tu nous montre où tu habites.

Le ton était parfait, estima la jeune femme. Pas trop condescendant, pas trop autoritaire : certes, elle avait encore un paquet d’années à passer avant l’épreuve pratique de guidage d’adolescent, mais toutes les occasions de s’entraîner étaient bonnes à prendre, après tout ! En plus, en disant cela, Cameron incita les deux autres à bouger un peu : elle n’avait pas peur d’Esther, clairement, mais n’avait pas envie d’une joute verbale stérile avec une folle.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emakko Higgins

Collégienne


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 12 ans
Localisation : En cours (école)
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Jeu 23 Fév - 6:29

Le prénom de Esther avait deux significations… La première, signifiait plus ou moins ‘’étoile brillante’’ et la seconde, venait de l’hébreu et pouvait plus ou moins se traduire par ‘’je cacherai’’…

Pour Emakko, c’est certain que la seconde signification correspondait plus à cette folle que la première… Parce que si quelque chose brillait chez la garde amoureuse de son arme, ce n’était assurément pas son intellect étant donné son édifiante propension à la violence gratuite, à la limite du sadisme. En revanche, cacher… Oui… Elle pouvait bien aller se cacher au fin fond du complexe et ne plus jamais en revenir, cela ne ferait sans doute aucune peine à qui que ce soit à Eternalis, foi de Emakko !

Mais l’adolescente se devait toutefois de ne pas se montrer injuste à l’égard de la cinglée de service et reconnaître qu’elle avait parfois des bonnes réactions. Comme par exemple, celle de ne pas insister pour la ramener chez son oncle et de la laisser rester avec des personnes sensées et responsables… Enfin… Une personne sensée et responsable, parce que pour ce qui était de la seconde… Difficile d’admettre que déambuler ivre mort à la limite du coma éthylique, c’était être sensée et responsable. Néanmoins, ce pauvre homme ne méritait pas un tel châtiment pour autant et Emakko en était vraiment désolée pour lui. Surtout que en plus… Hé bien… C’était un peu de sa faute quelque part… Si la jeune femme n’avait pas décidé d’intervenir en sa faveur, son ami ne se serait jamais pris ce violent coup de coude dans le nez et il ne serait pas en train de pleurer comme une fille en se tenant le nez comme s’il craignait qu’il ne finisse par tomber au sol.

Quoi qu’il en soit, Emakko ne pu cacher sa joie en entendant Esther se délester de sa garde. Premièrement elle pourrait arrêter d’avoir, une seconde fois, peur de prendre une balle dans la tête comme cela avait failli être le cas au niveau un et comme l’autre folle aux cuisses de gorille ne cessait de la menacer, mais en plus Esther se ferait vertement sermonnée par Tony qui lui avait confié la responsabilité de sa garde et de son bien-être… Qu’est-ce qu’elle allait prendre comme savon, l’adolescente en aurait presque eu un sourire de plaisir malsain tant l’idée lui était agréablement plaisante… Une vengeance assez puérile, il était vrai, mais elle n’avait que douze ans après tout, alors personne ne le lui reprocherait, c’est sûr… De toute façon, elle était encore trop jeune pour avoir une arme et en fourrer le canon dans la gorge de Esther afin de lui montrer que c’était très mal de menacer les gens sans la moindre raison, alors elle se contentait de ce qui était à sa portée.

Une fois débarrassée de son ‘’fardeau’’, Esther tourna rapidement les talons en laissant Cameron parler, pour ainsi dire, dans le vent le plus complet. Il semblait assez évident que la garde ne prenait absolument pas au sérieux les propos tenu par la jeune femme. Brutale et pas très polie… Décidément, elle cumulait les défauts celle-là, Dans une pensée frissonnante, Emakko espéra que la folle n’aurait jamais d’enfants… au pire ils deviendraient comme elle et, dans le meilleur des cas, ils vivraient sous un régime de terreur constant… Finalement, cela ne donnait que plus de valeur à la chance que l’adolescente avait eu d’être recueillie, puis adoptée par Dakota.

L’hystérique les ayant finalement laissé tranquille pour aller s’occuper de deux hommes apparemment en train de se disputer, Emakko reporta toute son attention sur le couple qui était venu à sa rescousse. L’homme s’était finalement relevé après s’être lamentablement écroulé au sol suite à la violence du choc subit par son appendice nasal et son amie, peut-être sa petite amie, s’imagina l’adolescente, lui parla un peu en se moquant gentiment de son comportement Ils se connaissaient bien apparemment, c’était sûrement sa copine comme elle le pensait. Puis, Cameron s’intéressa soudain de façon plus concrète à son cas, lui prétextant son entière confiance mais craignant cependant pour sa petite santé avec Esther dans le coin, afin de la raccompagner… Halalaaa… C’était ça le problème avec les personnes gentilles et responsable, elles voulaient toujours aller au bout de leurs bonnes intentions. Mais pour le coup, Emakko pouvait difficilement refuser : entre la bride et le fouet, le choix était très rapidement fait dans l’esprit de l’adolescente. De toute façon, ils ne pourraient pas aller bien loin vu l’endroit ou elle vivait. Ciàran enchaîna alors en l’interrogeant sur ce qu’elle avait bien pu voir de si terrible au niveau un et Emakko entreprit de répondre à chacun dans l’ordre. Pour commencer, elle dit à Cameron en lui souriant le plus agréablement possible de son sourire de petite fille sage :

‘’C’est gentil à toi, mais malheureusement vous ne pourrez pas me raccompagner jusqu’à chez moi parce que je vis au niveau trois… Alors à moins que vous ne possédiez une autorisation pour y entrer… Mais ne t’en fais pas, c’est moi qui vais vous accompagner jusqu’à chez vous et puis ensuite je rentrerais chez moi. L’autre folle sera sûrement déjà retourné au niveau un je pense…’’

Oui, sans le moindre doute… Du moment qu’il y a quelqu’un à frapper et sur qui tirer comme une pauvre débile décérébrée… Nul doute qu’elle s’y précipitera aussitôt l’occasion venue. Emakko répondit ensuite à l’interrogation de Ciàran et invita les deux adultes à se rapprocher afin qu’elle puisse leur expliquer ce qu’elle avait vu au niveau un sur le ton de la confidence :

‘’Ils ne veulent sûrement pas que j’en parle, mais moi je pense que ce n’est pas un secret et que les gens ont le droit de savoir… Alors, voilà…’’

les invitant à se rapprocher encore un peu plus près afin que leur conversation n’arrive éventuellement pas aux oreilles de la folle, Emakko ajouta dans un presque murmure :

‘’Au niveau un, j’ai vu des gens qui étaient en train d’essayer d’ouvrir une des portes du complexe afin de sortir… Mais chut… Il ne faut pas que qui que ce soit apprenne que je vous en ai parlé avant que plus de monde ne soit au courant, sinon ils pourrait tenter de vous tuer vous aussi.’’

Et pour appuyer le côté secret de sa déclaration, l’adolescente hocha la tête de haut en bas et de bas en haut, en affichant une nouvelle fois un air entendu à l’encontre du couple qu’elle pensait être amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Derhamer

Garde gradée / Super Modo Armé


. Nombre de messages : 137
. Doublons : Ciarán Chambers
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 35 ans
Localisation : La Régie
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Sam 25 Fév - 7:24


    Lorsqu’elle constata qu’ils étaient encore là, Esther eut l’impression qu’ils cherchaient vraiment à la pousser à bout et à voir où se situaient les limites de sa patience. Hors, les limites en question avaient été dépassées depuis un petit moment, déjà. C’était pas possible, ils voulaient VRAIMENT finir avec une balle entre les deux yeux. Ils n’entendaient pas l’alarme qui sonnait ? Ils avaient oublié que toute la cité était en état d’urgence et que le mot d’ordre était maintenant : évacuation ! Un rappel à l’ordre était donc de rigueur. Et bien sûr, la garde d’élite y mis toute sa finesse:

    QU’EST-CE QUE VOUS NE COMPRENEZ PAS DANS LE MOT “EVACUTATION” !?

    Bien qu’elle ait haussé la voix, en apparence, elle n’avait pas l’air en colère. Esther les jaugeait du regard et s’imagina en train de les prendre pour cible, parce que franchement, la situation pouvait carrément le permettre. Cependant, Tony lui avait dit de faire en sorte qu’Emakko finisse chez son oncle, et ele avait accepté cette mission. Ce simple fait la poussa à donner à se trio de dégénérés un ultime avertissement.

    - La gamine a un oncle au niveau deux, Don Higgins, je vous ai dit où se trouvait son appartement. Amenez-la là-bas et rentrez chez vous !

    Sur ce, elle leur donna encore une fois les instructions pour se rendre chez le dit Don, quelle générosité elle avait… Oui, c’était certain maintenant, elle venait de faire sa B.A. pour l’année. Mais avant qu’elle n’ait le temps de faire remarquer ceci, l’agitation revint dans le couloir. Cette fois, on avait affaire à un petit mouvement de foule avec au moins cinq combattants, l’un d’entre eux était un garde, un bleu d’après la façon dont il se battait et il était en mauvaise posture. Pourquoi donc cet abruti n’utilise-t-il pas son arme ?

    Côté positif ; elle allait vraiment pouvoir se défouler. Côté négatif ; si après ça les trois épaves étaient encore dans le coin, elle allait les zigouiller, pour sûr. Sans leur dire un mot – qui aurait de toute façon été une autre menace – elle s’avança en direction des « coqs de combat », prête à leur montrer ce qu’une garde de son niveau était capable de faire, et tant pis pour les morts.



[n'attendez pas la réponse de Ciarounet, il ne bloque rien et de toutes façon, il est dans les vapes. J'vous laisse deux posts chacune avant qu'Esther ne revienne sur vous, si vous êtes encore là, et dans ce cas, gare à vous. Vous voilà prévenus !]

_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emakko Higgins

Collégienne


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Aucun
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 12 ans
Localisation : En cours (école)
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Lun 5 Mar - 10:12

Ayant terminé ses explications tellement compromettantes, Emakko attendait les réactions de Cameron et de Ciàran… Enfin, surtout celle de la jeune femme, parce que plus le temps passait et plus le jeune homme paraissait lui être de plus en plus absent de la conversation. Dakota avait raison, l’alcool cela ne rendait pas les gens joli, joli et la fillette était bien contente d’avoir promis à sa mère qu’elle ne s’enivrerait jamais de la sorte, même dans une fête avec des amis… Ce n’était pas qu’elle les utilisaient toujours à bonne escient, mais c’est qu‘elle y tenait à ses précieux neurones la jeune Higgins, même si, dans le complexe, cela ne servait pas à grand chose d’être intelligent puisque on ne pouvait pas faire les études que l’on voulait. Ciàran étant plus ou moins hors-jeu, la fillette plongea donc son regard dans celui de sa compagne en se demandant bien ce qu’elle allait bien penser de ses incroyables révélations. Malheureusement, c’est le moment que choisi Esther pour s’ingérer une fois de plus dans leur petit groupe… Non mais elle ne pouvait pas leur lâcher un peu les baskets celle-là ? Elle l’avait honteusement abandonné à un couple de civil, alors qu’est-ce qu’elle pouvait bien encore leur vouloir la grosse vache ?

Quand Emakko l’entendit parler à nouveau, celle-ci gonfla ses joues dans un soupir intérieur qui justifiait de son ras-le bol… Mais elle allait lui pourrir la vie encore longtemps cette idiote ? Enhardit par la présence du couple, même si le mâle présent était plus pathétique qu’autre chose, Emakko se retourna en direction de Esther et lui hurla littéralement dessus :

‘’Nan mais de quoi je me mêle le gorille ?! Tu m’as abandonnée à eux, alors dégage maintenant et va voir ailleurs si j’y suis, tu veux ?!

Emakko n’avait pas peur de cette folle… Tout au moins, pas autant qu’au moment ou elle était seule face à elle… Mais avec le couple derrière elle, c’est sur qu’Esther n’oserait jamais mettre ses menaces de mort à exécution. Elle pouvait toujours prétexter un accident, mais pas trois en même temps. Alors maintenant qu’elle l’avait laissé à la garde du dit couple, elle allait devoir assumer son manque de responsabilité envers Tony, c’est sur. Un air frondeur sur le visage, la fillette laissa son regard courroucé sur Esther quelques secondes encore, avant de tourner brièvement la tête en direction de Cameron. Même si elle n’était visiblement pas du genre à obéir à cette folle uniquement parce que elle était une garde, Emakko lui avait dit qu’elle vivait au niveau trois… Et si elle-même n’y vivait pas, alors elle ne pourrait pas la raccompagner et la jeune femme semblait avoir un tel sens des responsabilités, qu’elle serait bien capable de la ramener tout de même chez son oncle, par défaut.

Ca non, jamais… Il était définitivement hors de question que cette cinglée aille voir Tony et Dakota en leur disant qu’elle avait exécuté sa mission, alors qu’elle l’avait lamentablement confié à des parfaits inconnus sans même s’inquiéter de savoir s’ils allaient réellement la ramener… Non, elle devait payer, surtout après ses scandaleuses menaces de mort à son égard. Néanmoins, le couple avait été assez gentil pour venir à son secours et la fillette ne voulait pas qu’ils aient des ennuis par sa faute. Alors, il ne lui restait plus qu’une seule et unique solution pour les dédouaner tout en mettant Esther dans les ennuis… De toute façon maintenant ils savaient tous les deux pour ce qu’il s’était passé au niveau un, mais çà l’autre folle ne le savait pas et Emakko leur avait bien dit de garder le secret jusqu’à ce qu’ils soient en sécurité loin de Esther.

Serrant ses deux petits poings, Emakko crispa légèrement ses lèvres… Il fallait qu’elle soit rapide, afin que la cinglée ne la rattrape pas et ne la frappe ou bien encore ne lui brise quoi que ce soit… Il fallait quelle y aille d’un coup d’un seul, sans faiblir… La surprendre, c’était le secret de la réussite de sa tentative… A peine cette dernière pensée lui traversa-t-elle l’esprit, que Emakko s’élança brusquement sur le côté en direction de la foule qu’elle fendit telle une furie, sans doute poussé par des ailes que la crainte de retomber entre les mains de la psychopathe avait fait naître. La fillette ne fuyait pas… Enfin, pas tout à fait… Mais elle ne voulait pas aller chez son oncle afin de causer des ennuis à Esther et dans le même temps, ne pas obliger Cameron à désobéir à cette dernière, sachant qu’elle lui ferait sans doute chèrement payer. Alors, la fillette allait rentrer toute seule au niveau trois, tout en laissant croire qu’elle fuyait ailleurs… Juste histoire d’enquiquiner la folle…

Emakko avait un principe… Quand elle se mettait dans les ennuis, elle n’y entraînait pas les autres, elle en assumait les conséquences toute seule, comme une grande…. Mais elle irait tout de même s’excuser auprès du couple, des qu’elle en aurait l’occasion… Le niveau deux n’était pas très grand après tout, elle les reverraient certainement assez vite au détour d’une rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Derhamer

Garde gradée / Super Modo Armé


. Nombre de messages : 137
. Doublons : Ciarán Chambers
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 35 ans
Localisation : La Régie
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Lun 12 Mar - 4:43


    Esther était bien déterminée à aller s’occuper des primates violents du couloir. Cependant, elle fut quelque peu coupée dans son élan par l’ « engueulade », oui parfaitement, l’engueulade que lui adressa le gnome. La garde s’arrêta dans son mouvement et tourna la tête juste à temps pour voir cette peste s’enfuir comme un rat. Là, Derhamer prit une décision ; celle de ne pas aller à la poursuite d’Emakko. Car elle savait que si elle lui mettait la main dessus maintenant, elle aller lui tirer une balle ou lui briser le cou. Donc non, ce n’était pas la meilleure solution. Valait mieux se défouler sur ces dégénérés en manqué de testostérone.

    Elle leur fit d’ailleurs passer une sale minute, mais vraiment très sale. Pas assez pour devoir les conduire à l’infirmerie, mais suffisamment pour qu’on les reconnaisse de loin pendant plusieurs semaines, et croyez-le, pendant cette période, elle allait faire de leur vie un enfer. La garde d’élite ne prit pas la peine de parler à celui qui n’avait pas su gérer le problème, elle ne manquera pas de faire remarquer dans son rapport que certains s’étaient montrés vraiment incompétents et qu’il faudrait revoir la formation des troupes.

    Une fois cette bagatelle effectuée, sans accorder le moindre regard en direction des deux débile qui venaient de laisser Emakko partir à toutes jambes et qui n'étaient peut-être même plus là (ce qui serait trop intelligent de leur part). Pas la peine de se fatiguer à leur faire remarquer leur nullité. En revanche, y avait bien une personne qui méritait qu’on lui fasse remarquer son incompétence.


    - Derhamer à la Régie. Donnez-moi la localisation de la petite Higgins. Au passage, je ne sais pas ce que sa mère glande, mais si elle ne retrouve pas son bambin avant moi, je jure que je lui apprendrai les bonnes manières à cette s*l*p*r**. Vous pouvez lui transmettre cela mot pour mot.


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Sam 28 Avr - 7:40


    Le cuistot avait du mal à réaliser ce qui se passait exactement autours de lui. Ce n’était pas faute d’essayer de comprendre, mais pas de bol, son esprit fatiguait allait sans cesse dans la mauvaise direction. La seule chose qu’il arrivait à peu près à comprendre, c’était la moquerie de Cameron sur sa technique de drague. Une insulte qu’il se devait d’affronter. Aussi, il passa absolument à côté de l’inquiétude ressentie par son amie quant au bon état du nez du jeune homme.

    – C’est la robe, que veux-tu… Un bel emballage peut faire perdre tous ses moyens à un homme.

    C’était là la réplique la plus intelligente qu’il était capable d’émettre pour le moment. Le reste était trop confus et trop flou (et sûrement trop compliqué) pour qu’il puisse s’y concentrer clairement et y répondre efficacement. Aussi, il n’arrivait pas à comprendre ce qu’Emakko essayait de leur dire. Pourtant, ce n’était pas faute d’employer des mots simples, mais le concept en lui-même avait du mal à passer dans le crâne du Gallois. Cameron, elle, semblait comprendre un peu mieux de quoi il s’agissait, mais lui restait bien à côté de la plaque. Et tout empira dans l’esprit du jeune homme lorsque la demoiselle parla du niveau 1 et des gens qui pourraient les tuer. Là il n’eut même pas le temps de comprendre car la jolie garde casseuse de nez revint à la charge en leur hurlant dessus. Peut-être était-ce à cause du coup qu’elle lui avait mis il y a quelques instants, mais sa voix lui fit drôlement mal au crâne. En plus, tout accéléra autours de lui, Emakko qui hurla sur la garde sexy juste avant de partir en courant, une bagarre qui éclate en même temps, la garde sexy qui part sur le « champ de bataille ». Ouais là on venait de perdre le pauvre poivrot. En quête de réponse, Ciarán se tourna en direction de Cameron et lui demanda avec une voix penaude:

    – Mais c’est quoi ce bordel ?


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
La Régie

PNJ


. Nombre de messages : 44
. Doublons : PNJ
. Type de rp : Les deux

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Sam 26 Mai - 4:13

Heureusement qu'ils étaient plus de 2 en régie!

"Derhamer? Higgins a retrouvé sa fille, vous pouvez cesser de vous faire du mouron!"

Quelle ironie, bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciarán Chambers

Cuisinier à la cafète du niveau 2 / Super Modo Fouetteur


. Nombre de messages : 262
. Doublons : Esther Derhamer
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 24 ans
Localisation : Restaurant du deuxième niveau
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Mer 6 Juin - 9:52



    Le problème, c’est que la question du jeune homme tomba dans les oreilles de… personne. Car Cameron avait disparue. A la place, il y avait une belle cohue, une panique avec des gens qui voulaient savoir ce qui se passait et qui exigeaient des réponses. Le jeune cuistot, encore légèrement imbibé, ne savait pas trop quoi faire et s’inquiétait pour son amie car elle ne semblait pas bien et ça il l’avait remarqué, donc la savoir loin de son champ de vision le dérangeait passablement. Même s’il était inutile, mais ça, il n’en avait pas conscience dans son état.

    En plus, son esprit était occupé à essayer de comprendre ce que les gens beuglaient. Mais avant qu’il n’y parvienne, son regard croisa celui d’un pistolet pointé dans sa direction, car il se trouver pile entre la foule et Esther, la garde farouche. Celle-ci portait une main à son oreille, comme si elle écoutait un micro, elle hocha la tête avant d’annoncer d’une voix distincte :


    - Chers habitants, la situation est sous contrôle pour peu que vous laissiez la sécurité s’en occuper. Veuillez donc rejoindre vos quartiers et attendre que l’alarme se soit arrêtée. Des explications vous seront fournies ultérieurement. En cas de résistance, des mesures préventives seront prises.

    Pour avoir déjà eu affaire à cette femme, Ciarán savait qu’il valait mieux ne pas discuter et faire ce qu’elle disait. De toute évidence, il n’était pas le seul à penser cela. D’autres hochèrent la tête, de dépit, surtout en regardant le canon pointé dans leur direction. Certes ils étaient plus nombreux, mais la mis avait derrière elle une réputation. Ainsi, parmi les autres, le Gallois prit la direction de ses appartements et s’y enferma, toujours inquiet de n’avoir eu aucune nouvelle de Cameron. Sans passer par la case douche (et pourtant son visage en aurait bien besoin) il s’avança vers son lit et s’y laissa tomber mollement. Et juste avant de sombrer dans un sommeil troublé, il se jura d’aller prendre des nouvelles de la jeune femme à la première heure, sans se douter que la gueule de bois l’attendrait de pied ferme au petit matin…


_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Derhamer

Garde gradée / Super Modo Armé


. Nombre de messages : 137
. Doublons : Ciarán Chambers
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 35 ans
Localisation : La Régie
Relations :

MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   Mer 6 Juin - 10:07


    ”Il ne manquait plus que ça !” pensait-elle alors qu’un petit mouvement de foule commençait à se créer dans le couloir. Ils n’avaient toujours pas compris qu’il ne fallait pas la chercher elle. Parmi les gardes, elle faisait partie de celles qu’on pouvait qualifier de vraie guerrière, pour elle pas question de mourir dans un lit douiller. Se faire laminer dans un combat était bien plus glorieux, aussi, elle n’avait pas peur de se frotter à elle seule contre la foule. Son chargeur et sa précision lui permettrait d’en avoir suffisamment pour pouvoir ensuite gérer le reste à peu près au corps à corps, en tout cas avant que les renforts arrivent. Mais bon, pas besoin d’en aller jusque là.

    Alors qu’elle se retournait pour voir ce qui faisait ce boucan (éclipsant ainsi le problème Emakko), elle entendit la douce voix de la Régie murmurer à son oreille. Profitant de l’occasion, elle eut une idée et la mit aussitôt en action. D’abord en pointant son arme chérie sur cette bande de macaques, puis en leur envoyant un petit speech fraîchement improvisé. Le discours fit son petit effet. Plus que le flingue ? Elle ne posa pas la question et se contenta de les observer en fronçant les sourcils et en gardant son arme en évidence. Quand la plupart du bétail s’en fut allé, deux gardes arrivèrent à la rescousse. Douce cavalerie tardive… Un jour il y aurait des gardes utiles. Car d’après ce qu’elle savait, mis à part Sellers et quelques autres, tout le reste du bataillon s’occupait de l’évacuation des couloirs. On allait pas lui dire qu’elle s’occupait à elle seule du niveau 2 ?!

    Outrée par tant d’incompétence, Esther ne prit pas la peine de remercier les renforts ni même la Régie. Elle se contenta d’ordonner aux bleus de rester à veiller à ce que les moutons rentrent bien chez eux. Puis elle prit le départ, direction la Régie car il était temps pour elle d’avoir des explications et peut-être même un débriefing. Par contre, si elle tombe sur Higgins, elle ne manquerait pas de lui dire sa façon de penser, que sa gamine est un danger pour elle-même mais aussi pour la sécurité de la cité. Sans parler bien sûr de ses façons. Mais bon, ayant le sens des priorités, Esther allait probablement attendre demain pour s’occuper du cas Higgins, d’abord, il fallait savoir ce qu’il se passait.



_________________
Avatar ©L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !   

Revenir en haut Aller en bas
 

1.05 (25/06) On rentre chez soi... On essaie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternalis, le défi de la science :: L'Enfer de la Science :: Niveau 2 :: Les Couloirs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit