RPG Post-Apocalyptique / City. Venez percer les secrets d'Eternalis...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Don Higgins

Infirmier au niveau 2


. Nombre de messages : 55
. Doublons : Finlay Reynolds
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 28 ans
Localisation : Infirmerie
Relations :

MessageSujet: [S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.   Mer 30 Mai - 23:06

    Je n'avais pas fermé l'oeil de la nuit, ressassant sans cesse la journée de la veille. Entre le coup de fil de cette foutue Compagnie et le bal foireux du Maire...J'avais perdu ma Caroline dans la panique et m'étais retrouvé seul en arrivant à mon appartement. Enfin seul...Il était là, lui...Ce n'était pas un vestige d'un cauchemard éveillé, non, mais bien la triste réalité. Ce maudit paquet pharmaceutique que j'aimais d'ordinaire me sortait par les yeux à présent. Planté dans ma salle de bain, devant lui, le visage ravagé par le doute, je le contemplais dans l'espoir futile qu'il me donnerait une réponse évidente. Les secondes s'égrenaient dangereusement me rapprochant de l'inéluctable. Je ne savais pas quoi faire...

    La discussion avec Dakota me revint en mémoire. Elle m'avait poussé à le faire. Tout était en règles: pas de cours, pas d'innocents, et la position des caméras sur un bout de papier. Il ne me restait plus qu'à me débarasser du colis encombrant et faire comme si de rien était. Faire comme si...J'en étais capable. J'étais même le roi pour ça. Le meilleur dans ce domaine. Une phrase de Paulo Coelho me revint en mémoire et je la trouvais très à propo: " La meilleure manière de connaître et de détruire un ennemi, c'est de feindre de devenir son ami. ". Si la Compagnie désirait faire de moi son instrument, alors je le deviendrais. Et je me rendrais aussi proche d'eux que possible jusqu'à ce que je fusse suffisamment près pour, à mon tour, les faire exploser de l'intérieur. Cette Compagnie paierait cher...Foi de Higgins !

    Je regardais l'horloge murale, en forme de vinyle, de ma salle de bain. 7h45. Je devais me bouger sinon j'allais rater le coche ! Je m'empressais de me faire un brin de toilette pour que tout paraisse normal au cas où je venais à croiser quelqu'un. J'enfilais une chemise, un jean. Un air décontracté qui m'allait à ravir. Je pris ma sacoche dans laquelle je fourrais le paquet sans aucune délicatesse. A quoi bon faire preuve d'égard envers quelque chose qui, de toute manière, allait être réduit en bouillie la demi-heure suivante ? Lorsque je fermais la porte du placard au-dessus de l'évier, je fis face à mon reflet. Le Don que j'y vis me fit frémir presque malgré moi. L'homme était determiné, le regard sûr, presque amusé. Impossible de déceler la moindre lueur de doute ou de peur. Tout était parfaitement enrobé, dissimulé. Monsieur tout le monde, avec une belle gueule pour parfaire le tableau. C'était toujours comme ça après tout non ? A chaque fois qu'un terrible incident avait lieu personne n'aurait soupçonné le voisin, ou le boucher, ou le banquier...Chacun dissimule quelque chose à quelqu'un, et chacun, quelque chose à soi-même avait écrit un jour, Paul Valéry. Et il avait raison sur toute la ligne. Je dissimulais au monde mon double-jeu et je me cachais de ma lâcheté à braver le danger sous le couvert de mes proches. J'esquissais un large sourire. C'était ainsi et je n'y pouvais rien. La sacoche sous le bras, je quittais mon appartement en direction de l'école du complexe.

    Lorsque je me retrouvais à nouveau face à ce même miroir, il était 8h27 sur le vinyle des Rolling Stones...Et cette fois, mon sourire avait complètement disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tony Sellers

Garde non gradé / Admin principale


. Nombre de messages : 1602
. Doublons : Annabella Hoster
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation : niveau 2, devant l'école
Relations :

MessageSujet: Re: [S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.   Sam 2 Juin - 3:22

La soirée de la veille avait vraiment été hors norme! Rien ne s'était passé comme j'aurais pu m'y attendre, absolument pas! Je m'étais rendu seul au bal, pour faire acte de présence et me sauver rapidement si je ne trouvais pas de raison de rester. Et puis, je trouvais une raison de rester... Dakota... qui m'encouragea à quitter le bal, ironique hein?! Nous avions danser un peu tous les deux, chez moi, et avions discuté aussi. Un peu plus tard dans la soirée, nous faisions l'amour dans ma salle de bain. J'avais encore du mal à réaliser que je n'avais pas rêvé...

Puis les choses avaient tourné au cauchemar avec une alerte au niveau 1. Des "terroristes" avaient tenté d'ouvrir les portes du complexe. Juste tenté d'ailleurs, car la porte donnant sur l'extérieur était en fait fermée depuis l'extérieur. Constater ceci m'avait fait un drôle d'effet. Finlay n'y était pas resté indifférent d'ailleurs. Par contre, ça ne gênait apparemment pas Mlada Nastrovitch, notre capitaine. Bizarre. Etait-elle au courant? Faisait-elle partie du complot que les paranos soupçonnaient? Les paranos avaient-ils raison sur certaines points de vue?

Plus le temps passait et plus je me demandais ce qui clochait dans ce complexe, ce qui se tramait exactement. Il y avait aussi l'histoire du fils d'Hogan que j'avais vu, bien vivant, après qu'il avait été déclaré mort... Avec ce que je venais de voir au niveau 1, les questions que je me posais devinrent plus nombreuses et plus soupçonneuses aussi... Mais où étions-nous donc tous tombés? Qu'était exactement le complexe d'Eternalis?

Dans les échanges de coups de feu, une balle avait frôlé mon bras. Rien de bien grave. Quelques points de suture avaient suffi.

Alors, ce matin là, ce matin du 26 juin, je voulais voir Dakota. Je voulais lui parler de nous, certes, mais aussi - et surtout - lui parler de ce qui s'était passé la veille au niveau 1, lui dire ce que j'avais vu. Puisqu'elle m'avait confié le fait que l'on était observé jusque dans nos appartements, j'avais le sentiment que je pouvais lui faire confiance... et donc de pouvoir lui parler de mes doutes.

Afin de pouvoir voir Dakota sans gêne, et sans éveiller les soupçons d'Emakko - puisque Dakota tenait à ce qu'on reste discret pour le moment - j'étais donc allé chercher de quoi prendre le petit déjeuner au niveau 2 afin de vérifier, semblant de rien, que la petite se rendait bien en cours à l'heure... Je passais donc avec un paquet de la cafétéria, à proximité de l'entrée de l'école, quelques instant avant le début des cours qui se faisait à 8h30. J'aperçus, de loin, la fille adoptive de Dakota qui avançait en direction des salles de cours. Elle ne sembla pas me remarquer.

Pensif, je restais quelques instant devant l'école, à regarder les enfants, et à me demander où tout ça menait... Ces enfants reverraient-ils l'extérieur un jour? Le but de ce complexe était-il vraiment de "sauver l'humanité"?

Il était presque 8h30, et les enfants disparaissaient dans l'enceinte du centre scolaire...

_________________

[kit by Raph]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.   Lun 4 Juin - 20:30

Cette nuit aurait du être la meilleure nuit de ma vie, mais le sort en avait décidé autrement. Emakko avait fait le mur et l'avait fait au pire moment. Cette alarme avait coupé court à tous mes projets, modifiée toute ma vie, mon avenir, enfin, ce qu'il en restait.
J'avais coucher avec Tony, parce que c'était la continuité normale de notre relation. On se cherchait depuis tellement longtemps maintenant qu'il aurait été impossible qu'on n'en passe pas par là tous les deux. Mais j'avais mal choisi mon moment. Le lendemain Don devait poser cette bombe et je l'y avait encouragé.

Emakko avait fait le mur et par chance on l'avait retrouvé, Tony tout d'abord puis il l'avait confié à d'autres gardes et elle était passé ainsi de mains en mains. L'alarme ! L'alarme avait modifié toutes notre vie, tous nos projets.

A cause de ça Emakko devait aller en cours et moi je ne pouvais pas l'en empêcher au risque de me faire remarquer. Si elle n'allait pas en cours, comment j'allais expliquer ça ? Je n'avais rien dormit de la nuit, l'envie d'aller voir Don de lui dire de tout arrêter mais je n'avait pas pu, trop peur qu'Emakko en profite pour fuir de nouveau. De plus ce qu'elle m'avait dit m'avait glacé les os.
Quelque chose ne tournait pas rond dans ce complexe. Je le savais déjà depuis bien longtemps mais là j'en étais de plus en plus certaine.

Mais c'est la peur au ventre que j'ai réveillé Emakko pour qu'elle aille à l'école. Bien sur elle n'était pas contente, elle n'était pas d'accord. Mais je l'ai attrapé gentiment et dit yeux dans les yeux qu'elle devait garder pour elle tout ce qu'elle avait vu la veille, que je m'occuperais de vérifier ses dires et surtout, surtout qu'elle devait aller en cours directement sans trainer et s'installer en classe sans faire de vagues.

Je n'ai même pas pris le temps de prendre une douche, je suis sortie de l'appartement avec elle mais je me suis dirigée chez Don après avoir vérifié qu'elle prenait bien la direction de l'école.
Seulement lorsque j'ai vu Don et qu'on a parlé il était déjà trop tard, il avait fait ce qu'on avait prévu la veille.
Lorsque je suis sortie de chez lui, j'étais dépité, énervée, stressée. C'était moi qui avait insisté pour qu'il le fasse, mais dans le fond j'étais sur qu'il ne le ferait pas lorsqu'il aurait appris qu'il y avait classe. Il l'ignorait peu être, mais quoi qu'il en soit c'était trop tard.

Je me suis mise à courir dans les couloirs pour finalement arriver dans celui qui menait à l'école, j'ai ralentit le pas. Emakko n'était pas dans le couloir, elle devait être entré déjà et discutait avec sa meilleure amie comme elle le faisait souvent. Il fallait que je fasse demi tour, que je quitte cet endroit. Je savais exactement où Don avait posé la bombe, c'était moi qui lui avait donné les plans et expliquer le meilleur endroit. Mais je ne pouvais pas partir, Emakko était là, les enfants étaient là et .....TONY !

Tony était là à l'autre bout du couloir ! Qu'est ce qu'il faisait là lui ? Mon coeur qui battait déjà bien assez vite comme ça c'est mis à battre encore plus fort. De ma vie je n'avais jamais perdu le contrôle de la situation comme j'étais en train de le perdre là. Bon sang !
En temps normal je me serait sentit gênée parce que je ne l'avais pas rappelé après avoir appris qu'il avait été légèrement blessé durant la cohue mais là je m'en foutais carrément de ça. De toute façon s'il restait là, si les enfants restaient là il y aurait de la casse, des blessés et peu être des morts. J'ignorais la portée de cette bombe exactement.

J'ai essayé de me faire discrète afin qu'il ne me voit pas, mais je savais que se serait difficile alors j'ai voulu faire demi tour mais je pouvais pas le laisser là. C'était trop risqué pour lui, encore les enfants, étaient en cours, donc ça pouvait encore aller, mais Tony, Tony était dans le couloir, là ou la bombe allait exploser, tout comme moi d'ailleurs.

Alors j'ai pris une grande inspiration et je me suis mise à marcher de manière déterminé dans sa direction et j'ai placé ma main sur son bras l'entrainement avec moi ne lui laissant pas vraiment le choix non plus. Et puis j'ai lancé après m'être forcé à sourire.


- Tony il faut qu'on parle !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Maitre du Jeu

Scénar Chef


. Nombre de messages : 205
. Doublons : en effet
. Type de rp : Scénar uniquement

MessageSujet: Re: [S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.   Sam 3 Nov - 0:31

8h30


Les gens vont et viennent, comme chaque matin. Ils discutent, bien entendu. Ils ont entendu quelques rumeurs sur les événements de la veille. Certains préfèrent ne plus y penser, d'autres sont suspicieux ou inquiets.
En fait, ce jour ressemble presque à n'importe quel autre jour. Les employés retournent à leurs occupations, chacun fait ce qu'il fait d'habitude.
Ou presque.

Juste devant l'école, la bombe insoupçonnée explose. Une forte détonation se fait entendre. Déflagration. Les murs et le sol tremblent. Le couloir et l'entrée de l'école sont vite envahis d'une épaisse fumée et les gravas volent tout autour.
Ceux qui passaient à proximité sont les premiers touchés, certains n'auront pas la chance d'y survivre. La puissance de l'explosion a soufflé tout le couloir, jusqu'à faire trembler presque tout le niveau.

D'abord abasourdis, certains commencent à paniquer...

_________________
Avatar par Sophi@ sur Starlight Night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tony Sellers

Garde non gradé / Admin principale


. Nombre de messages : 1602
. Doublons : Annabella Hoster
. Type de rp : Les deux

Carte d'Identité
Age: 34 ans
Localisation : niveau 2, devant l'école
Relations :

MessageSujet: Re: [S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.   Lun 5 Nov - 22:00

Soudain, un bruit d'explosion derrière moi, et dans la seconde qui suivi, un puissant souffle qui emportait un tas de débris. Dans un geste de réflexe, je me mis derrière Dakota et la pris contre moi pour la protéger. Mais la puissance du souffle fut telle que je fus projeté quelques mètres plus loin avec ma belle dans mes bras, puis je tombais sur elle. Je pris un coup à la tête. Certainement un débris. J'étais donc tombée sur Dakota. J'avais voulu la protéger, mais elle avait du souffrir de mon poids - augmenté car poussé par le souffle de l'explosion - qui lui était tombé dessus. Une fois au sol, je me laissais tomber à côté d'elle. J'étais sonné. Ma tête saignait, mais je ne m'en étais pas encore aperçu. Je posais une main sur la joue de ma collègue - devenue très récemment ma petite amie - et lui fis part de mes inquiétudes pour elle:
" Dakota, tu n'as rien?... ça va? Tu... tu n'as rien... "
Je me redressais, non sans difficulté, et approchais mon visage du sien pour mieux la voir. Ma vue se troublait un peu. C'était certainement du à la fumée et la poussière, mais peut-être également au choc que je venais de prendre à la tête. Je posais ma deuxième main sur son visage. J'avais peur de l'avoir blessée en lui tombant dessus. Avec mon poids qui lui était tombé dessus au moment où elle rencontrait le sol, il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'elle ait quelques côté de cassées...
" ... Dakota... "

Je commençais à ressentir de la douleur à l'arrière de mon crâne. J'y passais donc une main, dans un réflexe pourtant inutile. En même temps, je me retournais et regardais le lieu de l'explosion. Alors, j'eus comme un déclic.
" L'école! Les enfants! Emakko!!! "
Je me retournais vers Dakota, retirais ma main de ma tête et pointais l'index vers l'école.
" Dakota... Emakko! "
J'avais du mal à aligner les mots. Je me relevais rapidement, et voulu me précipiter vers l'école, mais je ne fis que deux ou trois pas avant de m'écrouler. En effet, au moment même où je m'étais levé, tout s'était mis à tourner autour de moi, et mon sang battait violemment dans ma tête. J'avais tout de suite perdu l'équilibre et étais donc tombé au sol, à quatre pattes. J'étais vraiment sonné. Je ne pouvais plus me relever, du moins, pour le moment. Je tombais donc complètement au sol, couché sur le côté. Et là, je vis le sang sur ma main.

_________________

[kit by Raph]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: [S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.   Mar 6 Nov - 3:56

Nous n'avons même pas eu le temps de faire deux mètres qu'un bruit assourdissant se fit entendre. Suivit d'une explosion à faire pâlir n'importe quel scénariste de film d'action. Je n'eus pas vraiment le temps de réagir que Tony me poussait pour me faire tourner. J'ai pas compris ce qui c'est passé, tout ce que je sais c'est qu'il n'avait pas à faire ça. S'il le faisait il mourrait c'était certains. Cette explosion résonna dans ma tête et d'ailleurs celle-ci rencontra d'une manière très très violente le sol et je perdit connaissance.

La vie est belle quand on prend la peine de la vivre. Les champs, ils sont magnifiques ce matin, l'odeur des roses, même la pollution ambiante est agréable, le soleil brille, les oiseaux chantent et alors que je suis allongée dans un champs de blé, brindille à la bouche, voilà que le ciel s'assombrit, j'ai même l'impression qu'il va me tomber dessus. Je me retourne pour me protéger trop tard.

J'ouvre les yeux, je suffoque et j'ai mal. L'air à bien du mal à sortir de mes poumons c'est douloureux, je respire enfin après mille supplices. J'entends à peine quelques murmures à mes côtés et je reprend mes esprits après avoir contempler le plafond et la poussière qui passe devant mes yeux.
J'ai mal, ma tête me fait mal, ma poitrine me fait mal. Tony ! Où est Tony ?? Je cherche, je tente de me relever j'ai l'impression de hurler mais je n'entends rien à part un bourdonnement dans mes oreilles.
Je roule sur le côté et je respire avec difficulté, je tousse et je crache tout ce que j'ai respiré durant cette explosion et ensuite pendant que j'étais inconscience. Certains sons parviennent enfin à mes oreilles. La voix de Tony ? .... oui, c'est bien ça ! Mais je ne le vois pas. Après milles mots je réussit enfin à m'agenouiller et lève la tête pour tenter de voir quelque chose dans cette fumée épaisse.

Et je vois ! Je le vois il s'écroule !


- TONYYYYYY !!!!

Tony vient de tomber à terre, et je vois le sang, c'est la seule chose qu'on différencie du reste d'ailleurs, tout est de la même couleur par ici, tout est couleur poussière. C'est ma faute, c'est ma faute tout ça. Si Tony perd connaissance, s'il meurt se sera ma faute. Si Emakko est coincé sous les décombres c'est ma faute aussi ! Les larmes se mettent à couler sans que je ne puisse les contrôler et je tente de me relever pour marcher jusqu'à Tony, mais la douleur est trop forte. Ma main se place sous ma poitrine côté droit pour tenter d'exercer une pression et me permettre de me relever sans trop de douleur, mais la douleur est trop forte et je grimace tout en laissant échapper un gémissement. Je réussit à faire quelques pas mais ma vue se brouille à cause de ce mélange poussière larmes. Je m'agenouille aux côtés de Tony et retire ma veste aussi vite que je peux, c'est à dire très lentement parce que j'ai mal. Je tente de passer au dessus mais c'est difficile. Quand enfin je l'ai retiré j'en fait un amas que je dépose sur la plaie à la tête de Tony, espérant ainsi stopper le saignement.

- Tony, Tony, dit moi quelque chose s'il te plait. Ca va aller, on va venir nous aider.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[S] 1.06 [26/6] Un drame peut en cacher un autre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternalis, le défi de la science :: L'Enfer de la Science :: Niveau 2 :: L'Ecole-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit